Running Performance & Efficacité

CR EA7 MILANO MARATHON 2018

CR EA7 MILANO MARATHON 2018

CR EA7 MILANO MARATHON 2018

Dimanche 8 Avril 2018 avait lieu mon 1er Marathon de l’année. Comme pour les précédentes courses effectuées depuis le début de l’année c’est accompagné de la Team Maana que nous nous rendons à Milan pour participer à l’EA7 Milano Marathon. 
Il m’aura fallu 3 mois de préparation dont 3 participations à des semi-marathon pour être enfin prêt physiquement et mentalement.

 

VEILLE DE COURSE

Samedi réveil très tôt pour toute la team dans les conditions de course :

  • 6h petit déjeuner
  • 9h départ pour un run de 5km histoire de réveiller les muscles.

Retour à l’hôtel, un peu de repos, un bon repas et direction le village afin de récupérer les dossards.
Depuis que je suis ambassadeur Maana Sport, j’ai la chance de porter fièrement les tenues de la marque alors quand on est en groupe, on nous prend toujours pour de grand athlètes au point de vouloir nous prendre en photos. Je vais vous avouer, faire la star une journée ça ne me dérange pas, loin de là lol et puis c’est un bon moyen pour se distraire et ne pas penser qu’à la course.
Une fois avoir fait le tour du village on décide de rentrer.

JOUR J

Réveil à 5h45 petit déjeuner ensuite on se prépare pour aller au combat.
7h15 toute l’équipe est prête, plus aucun mot, le casque aux oreilles pour ma part je rentre dans ma bulle, l’esprit focus sur mon plan.
Je visualise ma course kilomètre après kilomètre, évidemment la pression ne cesse d’augmenter je n’ai qu’une hâte, que le speaker annonce le départ.
8h15 arrivée à proximité de la ligne de départ tout le monde s’échauffe, on se souhaite bonne chance et chacun rejoint son sas. Cette année pour moi ça sera 3h – 3h10.

TOP DÉPART

Départ compliqué trop de monde au ralenti devant moi, la voie n’est pas dégagée du coup je perds un peu de temps à essayer de dépasser tout ce monde.

Au bout d’1km que je termine en 4’30, la route est enfin dégagée je peux désormais courir à mon rythme.
Mon plan est de courir à une allure de 4’ à 4’05/km grand maxi 4’15/km jusqu’au 25e – 30e km et gérer la fin comme je peux.
Eh oui c’est exactement la même stratégie qu’il y a un an lors du marathon Run In Marseille que j’ai terminé en 3h21.
Km2 à 6: l’allure est bonne, malgré que je sois un poil trop rapide sur le 5e (3’49/km) du coup je ralenti légèrement histoire de me remettre dans les bon rails.
Km7 à km10: je ne pète pas la forme, doit-je commencer à m’inquiéter ? j’ai comme l’impression de forcer, mais je garde quand même le rythme, au km8 j’aperçois un groupe avec un lièvre qui courais à la même vitesse que moi je rejoins le groupe et là les sensations reviennent.

Au km10, on arrive au ravito, 2 personnes seulement prennent une bouteille et on se les fait tourner, ça me plaît cet esprit d’équipe on reste solidaire malgré les difficultés de chacun.
Km11 à km21 : tout se passe bien sauf que l’allure commence à baisser au km16, on termine en 4’16 je décide alors de passer lièvre car il commence à accuser le coup.

On termine le km suivant en 4’09. Je mène le troupeau avec une très bonne régularité, un coup d’oeil à la montre 1h26 au passage du semi.

Km22 à km28 : au 22e je continue mon rôle jusqu’au km28 puis au 29e mon rythme commence à baisser je boucle le km en 4’27.
Rien d’alarmant car au 30e je suis sur une base de 2h56.
Km30 à la fin : Je décroche légèrement un nouveau lièvre s’installe mais à aucun moment j’ai douté, je sentais que j’étais capable de faire un sub 3h.
Je gère impeccablement les km puis catastrophe au km35… euuuu comment dire… une… crampe je m’arrête direct incapable d’avancer tellement la crampe était forte je cris NOOOOOOOOOON PAS ÇA!!!! PAS MAINTENANT !!!  Le temps défile je marche un peu je masse un peu le muscle et je repart je fini le km en 6’25!!!
Km36 je me remet bien 4’20 puis la crampe reviens et là je comprends que je ne finirai pas en moins de 3h mais je ne lâche rien.
J’alterne marche et course puis au km37 le meneur d’allure 3h me dépasse, au 41e le meneur 3h10 me dépasse mais les FORZA du public me donne la force pour finir le dernier km.

Sur la dernière ligne droite j’aperçois mon frère et mon coach, à cet instant j’me dit « vous verrez la prochaine fois je serais sub 3h » et je franchi la ligne d’arrivée en 3h10’44.( Temps Réel )

Outre la frustration d’avoir eu cette crampe à quelques petits kilomètres de l’arrivée, je suis satisfait de ma performance et d’avoir un nouveau RP sur cette distance.

Après réflexion je prends conscience que malgré la difficulté du marathon c’est sur cette distance que je vais me concentrer dans les prochains mois. On va laisser les performance sur semi de côté pour le moment.
Parce que le marathon ce n’est pas seulement un chrono, ç’est aussi une leçon de vie du début de la préparation jusqu’à la ligne d’arrivée car malgré tout on fait beaucoup de sacrifice sur le plan personnel pour arrivée au but final : être FINISHER .
Se battre pour arrivée à son objectif, ne pas abandonner, ne pas se laisser dépasser par ces émotions  c’est tout un combat et c’est celui que je décide de mener cette année! FORZA ALLA TEAM MAANA

 

 

 

 

 

 

 

One thought on “CR EA7 MILANO MARATHON 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 12 =